Logo Dainville
Le CND remercie la municipalité
pour son soutien
Accueil
Patientez ...
Cercle Numismatique Dainvillois > Circulation des monnaies de nécessité

Notre gazette "Le Potin"

> Accueil

> L'Euro
> Monnaies romaines
> Monnaies celtes
> Les Huns
   une numismatique peu connue ...
> Les Royales
> La période contemporaine
   (après 1789)
> Fonderie et laminoir
   de Biache St Vaast (Pas-de-Calais)
> Le trésor de Dédé
> La monnaie à Arras

Infos pratiques

> Nous rejoindre
> Nous contacter
> Formulaire d'inscription à la bourse du 8 Mai 2018
> La vie du cercle
> Liens utiles
> Documentation
> Lexique numismatique
> Plan du site


Facebook


Chaque auteur est responsable des documents, informations et explications des dossiers qu'il présente ci-dessus.
Le Cercle Numismatique Dainvillois décline en conséquence toutes responsabilités sur ces sujets.

Circulation des monnaies de nécessité


Nécessité ... Circulez !


Image trompeuse, il ne s’agira pas ici de pièces de nécessité mais de la circulation et
de la présentation au remboursement des billets, notamment des bons de communes de la région.


De la circulation des « Nécessité »

La plupart des bons communaux ne portent pas trace de leur présentation au remboursement.

Pour ceux qui présentent une telle marque, il s’agit, le plus souvent, d’un simple timbre, habituellement avec les initiales C D et parfois un numéro (identifiant du bureau de remboursement ?)


Nécessité oblige

Le billet de la vue précédente ( Pouilly sur Serre) avait été échangé à la poste, celui-ci, émis par Etreillers, a été remboursé par le Trésor public.
Il porte également les initiales C et D mais sans numéro identifiant.

Ce bon de Montigny présente un timbre humide sans indication de l’organisme ( Poste ou Trésor) mais simplement le sigle C.D. et le numéro d’identifiant 13 ...


Même commentaire que ci-dessus, Bureau n°10

Timbre à date de type courrier :
« Trésor et Postes »


Ce bon du syndicat de communes de Cambrai a circulé,
il a été remboursé dans le département voisin, l’Aisne.

Celui-ci, d’une toute petite commune de l’Aisne, s’est offert un voyage en région parisienne.
Timbre ovale humide de la perception de MONTROUGE !


Encore un qui est allé frimer en région parisienne !
A Dammary les lys.

Un troisième qui joue le titi parisien !
Il s’offre au remboursement à Corbeil,
avec un cachet original !



Encore un bon de commune qui a circulé pendant sa jeunesse ...
D’Estrées (dans l’Aisne) il a évacué en Isère, à Vienne ...
Adepte précurseur des sports d’hiver ?
Ou alors en Poitou-Charente, département de la Vienne.

Encore un échangé en une petite valeur (50 Centimes) qui a quand même circulé !
Emis dans l’Aisne et remboursé dans la Vienne département ou à Vienne en Isère?


Emis à Remaucourt, près de St Quentin
il a été présenté au remboursement dans le Doubs.
Un bien long voyage pour une si petite coupure de 50 Centimes !

Y étau marqué par eul destin !
Deux mauvais souvenirs d’un coup !
La grande guerre ... et ... Waterloo !
De Valenciennes à la banlieue de Bruxelles

Malgré sa faible valeur, il n’en a pas moins circulé.
De Barisis dans l’Aisne, il est remboursé dans un département voisin à Charly sur Marne

Autre cas de billet voyageur échangé dans une perception du Loiret !

Bon d’Avesnes et région de Solesmes, émis par Caudry
Il finit par échouer en Seine Inférieure à Rouen ...

Même pour une ville telle que Douai, occupée, en pleine guerre et désertée de sa population, la valeur faciale de ce billet qui, de nos jours, vaudrait environ 7000 (sept mille) euros, n’a d’autre utilité que le paiement des amendes de guerre imposées par l’occupant ...

Le commentaire précédent vaut également pour une petite commune de la taille de Bouvignies dans le Nord.
Seules les contributions de guerre justifient de telles émissions.


Par ...
Haut de page   > Internet Explorer 6.0 | Firefox 3.0.1 | 1024 x 768 <